Au conseil communal.

Lors de la présentation du budget, mardi soir, l’échevin des finances Christophe Pire (MR), est revenu sur la dépense liée à un voyage au MIPM (Marché International des Professionnels de l’Immobiler) qui doit se dérouler à Cannes en 2017. Le coût de ce voyage, d’abord annoncé à 25.500 euros a été revu à la baisse. « Il s’agissait d’une estimation, le coût pour la Ville de Huy sera de 15.000 euros. »

« Il y a eu beaucoup de démagogie de la part de l’opposition sur ce dossier, a lancé l’échevin Pire. Voici donc une petite explication du MIPM pour les nuls (sic). Le MIPIM est l’endroit où les projets immobiliers de grande ampleur se décident. De nombreuses villes de la région liégeoise, Herstal Seraing… Andenne (sic), Ciney (sic), y participent. La valeur totale des projets qui sont conclus au MIPM atteint 500 milliards de dollars. Le coût pour la Ville de Huy sera de 15.000 euros. Les 25.500 euros prévus au budget étaient une estimation. Les membres du Collège restent trois jours sur place. Ce prix couvre les billets d’avion, l’hôtel et les dépenses sur place. » Et l’échevin d’ajouter: « A Huy nous avons de grands projets, comme le redéploiement du téléphérique. On ne peut pas tout faire tout seul comme on le faisait par le passé à Huy ! Vous êtes pour le racrapotement de la Ville ! »

Une explication qui n’a pas vraiment satisfait Grégory Vidal. La petite pique «MIPIM pour les nuls», lui est restée en travers de la gorge: « Je regrette l’arrogance d’un échevin qui a obtenu son poste via un changement de siège et non pas de lui-même ! Il n’a aucun respect pour les autres ! » Et son co-listier Sergio Taronna de renchérir: « Vous parlez de populisme, nous, on vous parle de népotisme et de parachutisme ! »

Les autres membres du Collège ne se sont pas immiscés dans cette joute verbale. Seul Alexis Housiaux, chef de file PS, a réagi: « Je voulais décerner la palme d’or à l’échevin pour sa présentation du budget, mais je vais finalement lui attribuer le prix citron ! Nous sommes tous conseillers, il y a un respect de la majorité et de l’opposition à avoir. Traiter les conseillers de nuls, ça ne va pas ! »

(Aurélie Bouchat - La Meuse)


En présentant un slide explicatif destiné "aux nuls", il s’est attiré les foudres du conseil.

Mardi soir, l’ambiance était tendue au conseil communal de Huy où a été voté le budget

L’échevin des Finances Christophe Pire (MR) a présenté le budget 2017. Suites à des questionnements et critiques sur un poste consistant à envoyer une délégation à Cannes pour assister au marché international des professionnels de l’immobilier (MIPIM), l’échevin a jugé bon d’ajouter un slide portant le titre "MIPIM pour les nuls". À peine avait-il entamé la lecture que certains autour de la table du conseil chuchotaient : "Les nuls, c’est qui ? C’est nous ? Il nous prend pour des nuls ?".

Après avoir expliqué que le coût pour la ville serait de 15.000 euros et non de 25.000 comme cela avait été estimé, l’échevin a vanté les retombées économiques que pouvait avoir ce salon en parlant des 3 milliards de dollars de projets discutés. "Si vous êtes pour le racrapotement de la ville…", a adressé l’échevin à Grégory Vidal de PourHuy. Ce dernier a répliqué en ironisant : "Vous allez rapporter des millions de dollars à la ville". Ça n’a pas plus à Christophe Pire qui a réagi de la sorte : "Je vous demande du respect !" Et c’est là que les débats déjà tendus sont partis… en cacahuètes. "Et vous vous en avez du respect avec votre "MIPIM pour les nuls ?", a interrogé Grégory Vidal.

Après un moment d’accalmie où le bourgmestre Christophe Collignon a exposé la philosophie du budget, le fameux slide à à nouveau fait parler de lui. "Vous avez voulu faire le malin. Il n’y a pas qu’un salon à Cannes mais quatre à travers le monde. Je trouve dommage d’avoir une telle arrogance. Je pense qu’un échevin qui n’a pas été élu à son poste, qui le doit à un changement, ne peut pas se comporter de la sorte. Vous n’avez aucun respect pour l’opposition pour le citoyen je le déplore", a repris Grégory Vidal.

Les critiques ont continué à fuser dans les rangs de PourHuy. Mais là où l’échevin a dû se rendre compte que son slide avait été mal reçu, c’est quand dans les rangs de la majorité, Alexis Housiaux, le chef de groupe PS, s’est lui aussi plaint du fameux slide. "Je voulais féliciter l’échevin, lui décerner la palme d’or pour son budget mais quand on prend les gens autour de la table pour des nuls, c’est le prix citron que je vais vous décerner", a-t-il déclaré. Le prix citron est le nom d’un prix informel qui était par le passé attribué par les journalistes de Roland Garros à la personne que personne ne peut sentir…

En répliquant aux différentes remarques et attaques Christophe Pire a déclaré : "C’était ma petite touche humoristique au budget. Ce n’était nullement une arrogance. En plus, je vois que tout le monde a appris quelque chose". "On aurait pu aller voir nous-même sur Google, nous ne sommes pas si cons", a répliqué le conseiller PourHuy Sergio Taronna.

Bref, on sait déjà qui ne partira pas en vacances (ou plutôt à Cannes) avec l’échevin.

(Anne Vanbrabant - Dh)