Actualités

Distribution de muguets.

L'équipe de POURHuy était à Tihange ce dimanche pour souhaiter un bon 1er mai aux habitants de quelques rues. Le soleil était de la partie et la promenade bien agréable ! 

Cochon (qui s'en dédit).

Le prochain repas de POURHuy aura lieu le samedi 4 juin dès 18h00 au Cercle Saint-Jean, rue du Centre à Tihange.

​Au menu : Cochon de lait et son buffet varié + dessert maison.

Tarif : 20€

Pour réserver : 085/250120 - 0476/890017 - 0474/835845

Hommage.

Ce jeudi 20 avril à 9h00, en marge de La Flèche Wallonne, Mr Christian Prudhomme et ASO ont rendu hommage à Anne-Marie Lizin au cimetière de Ben en présence du Bourgmestre Christophe Collignon ainsi que de quelques proches.

A cette occasion, Grégory Vidal, notre chef de groupe au conseil communal, a lu un texte de remerciements rédigé par Michel Lizin.

Fichiers à télécharger: 

Conseil communal du 16 février.

Voici quelques articles suite au dernier conseil communal du 16 février. Plusieurs choses y ont été évoquées. La zone bleue de la rue St-Pierre et aussi une réception organisée pour l'arrivée des réfugiés. POURHuy a pris position et exprimé ses sentiments dans ces matières. Vous pouvez prendre connaissance de tout cela dans les articles ci-dessous...

Migrants (L'Avenir)
Migrants (La Meuse)
Zone bleue (L'Avenir)
Zone bleur (La Meuse)

La piste cyclable "Joseph George" !

La ville de Huy annonce avec fierté que :

"Le Service Public de Wallonie vient d'informer la Ville de Huy que le budget pour la réalisation des travaux visant l'aménagement d'une piste cyclo-pédestre entre le pont Roi Baudouin et la rue Nicolas Jadot vient d'être réservé et que l’ordre de service a été donné à l’entreprise de commencer les travaux le 15 mars 2016."

Mais la réalité est bien différente. Pour le moment le Quai de Namur c'est 43 places de parking dessinées coté Meuse.

Le nombre de places serait divisé au minimum par 4. Il prévoit de n'en laisser que 11 !!!

Nous ne sommes pas contre le Ravel ou contre les pistes cyclables, il faut simplement arriver à les implanter sans nuire aux commerces et aux riverains, le cycliste à le droit de profiter d'un espace sécurisé, mais les habitants et les commerces ont eux aussi droit au bien-être et à la facilité de parking.

De plus, à certains endroits, l'espace entre la route et le rocher, ne laisse possible qu'un trottoir de largeur minimale.
Côté Meuse le trottoir est un petit peu plus grand, mais ne laisse pas plus d'espace entre la route et les poteaux d'éclairage pour permettre le passage d'une piste cyclable.
La seule solution est de réduire la largeur de la N90 dans le tournant où elle est déjà très étroite.

Cependant, il existe des solutions, comme le fait de mettre le Quai de Namur à 30km/h ce qui permet un partage plus sécurisant pour les cyclistes. Avec des panneaux le long de la route, ainsi qu'un marquage au sol qui attire l'attention de l'automobiliste sur le fait qu'il partage la chaussée avec des deux roues non motorisés.

Ou bien, encore mieux, la création d'un encorbellement (comme celui de la chaussée des Forges au dessus du Hoyoux).

En 2012, 95% des riverains ont signé une pétition demandant la préservation des places de stationnement.

Pour le respect des habitants, commerçants et clients du quai de Namur, rue de la Collégiale et rue du Pont, seules deux solutions sont envisageables, l’encorbellement ou le partage de la chaussée existante avec les cyclistes (Comme dans beaucoup de villes).

Quadrilatère : POURHuy a toujours été opposé au prix de vente.

Suite aux perquisitions de la semaine dernière à la maison communale et à l'office du tourisme concernant la vente du quadrilatère et le marché de la patinoire, de nombreux articles ont été publiés. Nous avons demandé un rectificatif à L'Avenir car nous estimions que les propos repris dans un article en particulier n'étaient pas corrects.

POURHuy l'affirme : le groupe politique fondé par Anne-Marie Lizin s'est toujours opposé à la vente du Quadrilatère.

Mardi, on apprenait que la semaine précédente, la brigade financière de la police judiciaire de Huy perquisitionnait les bureaus de l'hôtel de ville et de l'Office du tourisme. Ces perquisieions font suite à une plainte qui date de 2015 et qui porte sur la vente du Quadrilatère par la ville au promoteur en charge désormais d'aménager des appartements et des commerces dans l'ancien Athénée. La plainte épinglait le prix de la vente du bâtiment. La Ville avait en effet négocié cette vente pour 100€ symboliques en 2012 alors que le collège l'avait inscrite au budget extraordinaire 2011 pour 1,2 million. Arguments alors donnés par la Ville, et son échevin des Finances de l'époque Philippe Charpentier : "c'était impossible" de le vendre pour 1,2 million "pour les investisseurs tant le niveau de leur investissement est déjà important". Et cette vente à prix plus que bradé, le groupe POURHuy s'y est toujours opposé. Ce que nous omettions de préciser dans notre article de ce mercredi 10 février. "C'est bien POURHuy qui a toujours voté "contre" et qui a eu des rencontres avec les riverains" note Sergio Taronna, responsable de la communication POURHuy. Grégory Vidal ajoute : "Dès le début, et avant les élections de 2012, Anne-Marie Lizin a voté contre la vente à 100€. On a d'alleurs mené différentes actions. Et elle a même été en recours au Conseil d'Etat en tant que riveraine (NDLR, en tant que propriétaire du bâtiment qui abritait autrefois le restaurant L'Oreille Cassée, non loin du Quadrilatère)." Tous les recours ont été repoussés. Ici, c'est d'une plainte dans les mains d'un juge d'instruction dont il s'agit et qui a débouché sur ces perquisitions. Grégory Vidal ajoute : "Quand il a été question de la vente d'une bande de 60 centimètres qui sert d'évacuation au parking du Quadrilatère, on s'y est aussi opposés. J'avais même fait remarquer au collège, à l'époque, qu'il la vendait dix fois plus cher que tout le Quadrilatère..." C.Du

Article paru dans la presse

Pages

S'abonner à Actualités