Actualités

Anne-Marie Lizin, femme remarquable.

Pour fêter de la plus belle façon son 70ème anniversaire, le Soroptimist Club de Liège a mis sur pied une exposition visible au Musée Grand Curtius de Liège.

Intitulée «GALERIE DE FEMMES», cette exposition met en évidence 70 photos et courts textes concernant «70 Femmes Remarquables», selon les termes de Michèle Gosselin, Présidente du Soroptimist Club de Liège.

Femmes médecin, pharmacienne, avocate, pilote automobile, aviatrice, auteure (terme qu’Amélie Nothomb, bien sûr présente, préfère à «écrivaine»), etc, sont présentées de la façon la plus simple, par ordre alphabétique.

Les femmes politiques sont rares (nous n’aurons pas la vulgarité d’énumérer le nom des absentes). Au fil de la déambulation dans la GALERIE DE FEMMES, on découvre Lucie Dejardin, première femme à avoir été élue au Parlement de Belgique, en 1929, à une époque où les femmes n’avaient pas le droit de vote.

Sa présence au sein de la Galerie des Femmes Remarquables ayant été considérée «évidente» par le Soroptimist Club de Liège, Anne-Marie Lizin se trouve un peu plus loin, parfaitement représentée par une photo prise par sa nièce, Sophie Deneumostier.

L’exposition «GALERIE DE FEMMES» est accessible librement tous les jours, sauf le mardi, de 10h à 18h, jusqu’au 31 juillet 2017, au Musée du Grand Curtius, 136, rue Féronstrée à Liège.

Une brochure reprenant les 70 photos et les textes qui les accompagnent est disponible à la boutique du Musée au prix incroyable de 2 euros. 

ANNE-MARIE LIZIN (1949 – 2015)

Anne-Marie Lizin a été la première femme élue à la Présidence du Sénat de Belgique. Elle a consacré sa vie politique – qui était toute sa vie – d’une part à sa ville natale de Huy, qu’elle adorait par-dessus tout, d’autre part à l’égalité entre les sexes et, plus précisément, à l’émancipation de la femme.

Auteure de la loi réprimant, la violence conjugale, Anne-Marie Lizin savait que le combat contre la mainmise de l’homme sur la femme se niche autant dans les familles, les tribus, les traditions – qu’elles soient ou non religieuses – que dans les hémicycles.

Cette certitude l’a conduite à développer une intense activité géopolitique axée, en priorité, vers les Etats où les droits de la femme sont malmenés ou inexistants. Elle y soutenait toutes celles et ceux, tous les groupes, qu’ils soient ou non au pouvoir, qui se battaient – et se battent toujours, dans des conditions souvent difficiles – pour la liberté de la femme.

> Infos

Communiqué de presse officiel POURHUY / Réaction en Chaîne - 25 juin 2017

L’heure n’est pas aux prises de position caricaturales du « Pour ou Contre le nucléaire » ! POURHuy se veut pragmatique, réaliste et cohérent par rapport à son ancrage local. Il est ridicule ici de convoquer les fantômes de Fukushima et de Tchernobyl pour obtenir une fermeture, même partielle, de nos installations nucléaires …

Comme notre transition énergétique n'est qu'à ses timides débuts, il faut admettre et comprendre que nous avons encore à poursuivre l'exploitation de nos centrales pendant au moins 15 à 20 ans. La centrale nucléaire de Tihange est une entreprise essentielle au fonctionnement et à la pérennité de notre Ville. ENGIE-Electrabel est un partenaire avec qui nous devons collaborer en bonne intelligence pour préparer l'après-nucléaire et surtout préserver la situation économique privilégiée de la Ville de Huy.

Sans la centrale nucléaire, aujourd’hui, ce sont près de 1850 emplois directs et indirects + 1500 durant les révisions qui disparaissent du jour au lendemain. Additionné aux pertes directes énormes que la ville devrait essuyer au niveau de son budget, on aurait droit à une vague de chômage qui n'aurait pour effet qu'un appauvrissement global de la population hutoise, qui se traduirait à son tour par un appauvrissement de la ville. Sans compter que notre commerce, déjà en grande difficulté, en serait lourdement affecté.

Sans la centrale nucléaire, le budget de la ville se verra réduit d'1/3 (~15 000 000€). Il s'en suivra qu'une grande partie des employés de l’administration, du CPAS et de la police, perdra inéluctablement son emploi également, obstruant de facto, entre-autres, l'entretien de la ville ainsi que toute son organisation et remettra en question le bien-être et la sécurité de tous les hutois.

Des investissements doivent être réalisés ! Le mouvement POURHuy propose que la ville suive de près un renforcement du contrôle et de la sécurité en effectuant avec transparence tout ce qui est nécessaire pour être certain de prévenir tout problème éventuel qui mettrait en péril la sécurité des habitants. 

Enfin, POURHuy remarque que Ecolo-Huy et le Ptb se sont engagés à participer à cette chaîne humaine du 25 juin prochain. Les premiers, engoncés dans une logique partisane dictée par leur direction nationale sans réflexion quant à l’impact local et les seconds dans une logique populiste qu’ils manient sans nuance et qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez.

Barbecue 17 juin.

On est content de vous annoncer la date notre prochain repas. Il s'agira d'un barbecue qui aura lieu le samedi 17 juin à la Maison des Eclusiers à Ben. Originalité de ce repas : nous passerons toute la journée sur place et vous aurez la possibilité de venir manger avec nous à midi ou le soir. Vous pourrez également venir goûter à 16h00 si vous le souhaitez.

Infos :
Brochette + saucisse + buffet froid varié + dessert + café : 15€

Samedi 17/06/2017 - 12h00 - Barbecue 1er service
Samedi 17/06/2017 - 16h00 - Goûter
Samedi 17/06/2017 - 18h00 - Barbecue 2ème service

Maison des éclusiers - Ben-Ahin
Réservations : 085/250120 - 0476/890017 - 0474/835845

Suite de deux de nos questions au dernier conseil communal.

Dans L'Avenir (version digitale) de ce jour. Deux articles faisant suite à deux questions posées au dernier conseil communal par nos conseillers Grégory Vidal et Sergio Taronna sans que cela soit précisé dans l'article.

Plus souvent des policiers au Mur de Huy

Le chemin des Chapelles, mieux connu sous son autre nom, le Mur de Huy, est pris comme raccourci. Comment faire pour l’empêcher?

Le chemin des Chapelles à Huy, c’est le nom de cette petite voirie communale, plus connue sous son autre appellation: le Mur de Huy. Une route qui mène de la rue du Marché jusqu’à la plaine de la Sarte… et qui est en circulation locale. Sauf que bon nombre d’automobilistes l’empruntent pour grimper plus vite jusqu’au quartier de la Sarte. Ce n’est pas la seule rue qui est prise ainsi en raccourci. «C’est la même chose au Thier des Malades», note Jacques Mouton (MR).

Difficile cependant d’y mettre un terme… car le Mur de Huy est ainsi victime de sa notoriété. «Il faudrait deux policiers, un en bas et un en haut, pour contrôler les automobilistes, réagit le bourgmestre Christophe Collignon. La police le fait par période et les automobilistes ont toujours de bonnes excuses.» Alors, comment réagir? Simplement, en fait… «On demande aux policiers d’y retourner.» Un conseil donc, évitez de prendre ce raccourci qui n’en est pas un.

Des panneaux de signalisation antigraffiti 

Les nouveaux panneaux de signalisation sont déjà tagués. Sauf qu’ils sont recouverts d’un film antigraffiti…

Depuis quelques semaines déjà, la Ville de Huy fait installer une nouvelle signalétique un peu partout. Des panneaux qui indiquent autant la direction aux automobilistes que les parkings ou encore les attractions touristiques. La raison de ces nouveaux panneaux? Huy qui se veut ville touristique avait besoin d’une meilleure signalisation. Ainsi, désormais, on sait où sont les parkings, les musées, le Mont Mosan ou encore le téléphérique (là, la Ville a anticipé). Sauf qu’à peine certains panneaux étaient-ils installés que certains n’hésitaient pas à les taguer.

Le mot d’ordre? Il faut directement le signaler à l’administration communale. Car ces panneaux sont recouverts d’un film antigraffiti. «Quand on l’a appris, on a tout de suite enlevé le graffiti», note le 1er échevin Joseph George. Mettre les panneaux plus hauts? Ils prennent déjà pas mal de place. Mais «on peut toujours améliorer les choses, les changer». Les tags, en tout cas, seront enlevés dès que le service sera prévenu…

Conférence de presse 22 mai 2017

Nous avons donné une conférence de presse ce lundi 22 mai à propos de quelques dossiers que nous suivons attentivement. En voici un article dans La Meuse. Nous sommes très surpris par les réponses données par le bourgmestre et particulièrement celle au sujet du bateau Le Val Mosan. Nous comprennons que le bourgmestre n'est pas à Huy depuis très longtemps et qu'il ne peut pas être au courant de nos actions depuis plusieurs années mais dans ce cadre là, c'est lui qui a tout faux et plusieurs articles de presse dans lesquels nous nous inquiétions de la situation peuvent en attester. Il faut suivre les dossiers et relire certains PV de conseils communaux qui contiennent plusieurs questions de notre part à ce sujet monsieur le bourgmestre ! Vos mensonges et vos lacunes commencent à se voir.

Un reportage dans le Jt de Rtc consacré à notre conférence de presse :

Muguets 2017

Notre distribution de muguets du 1er mai a eu lieu cette année dans le charmant quartier du Mont-Falise. Merci à toutes et tous pour votre accueil !

Pages

S'abonner à Actualités